Ressources Prostitution


J'utilise beaucoup Twitter. La magie de Twitter, c'est que parfois quelqu'un retweete un tweet de quelqu'un, qui le retweete, etc. Et c'est comme ça que vous découvrez de nouvelles choses.
Ainsi, hier, j'ai découvert un post du blog Ressource Prostitution, consacré aux dommages du porno sur les adolescentes. Il commence par nous expliquer qu'avec les ados qui demandent des nudes à leur copine, ils les mettent sous pression. En cas de rupture, il les font chanter et ils les poussent au suicide ! On dirait de l'Ovidie ! Et puis, il y a le "revenge porn". L'auteur cite le cas d'un Américain de 31 ans, condamné pour avoir diffusé des vidéos de son ex.
Vous me direz, 31 ans, ce n'est plus un ado. Et puis, entre les nudes et l'industrie du X, le lien est ténu. Quant au rapport avec la prostitution... Et le reste du blog est du même acabit, avec des titres comme "comment la pornographie transforme la violence masculine en excitation", "des études jettent la lumière sur le sombre univers des consommateurs de pornographie juvénile." On s'attendrait presque à trouver "Une étude sérieuse montre le lien entre masturbation et cécité."

C'est tout ce que je déteste. Des gens qui soi-disant défendent les femmes et les enfants, mais qui vous font surtout de belles leçons de morale. Donc je me suis moqué de cette néo-Ovidie sur Twitter. Le malheureux ! Là, une harpie fraîcheur verte m'a pris à partie sur le thème du X. J'ai essayé de répondre calmement à ses arguments. Non, il n'y a pas que les gamins qui regardent du porno. Non, les actrices de X ne font pas forcément ça par dépit. Non, dans le X hétéro, ce sont les hommes qui sont au deuxième plan, pas les femmes. Là, elle me sort que je fais du "mansplaining"  (NDLA : condescendance de l'homme blanc vis à vis des autres.) Raté, ma petite dame, je ne suis pas Français de souche.
Puis là, ça part en sucette. Tout les tweets de mon  harpie sont repris par d'autres nana. Point commun : ce sont toutes des femmes, la trentaine, qui sont vegans ou qui aiment la médecine alternative ! Elles veulent donner des leçons, mais elles en sont à croire aux chakras ! Il y en a même une qui se dit "misandre". Puis j'ai une autre excitée, qui parle de viols et de tortures. Et bien sûr, les autres retweetent chaque sailli...

Mesdames, vous qui vous autoproclamez "ouvertes d'esprits", pourquoi est-ce que vous ne pouvez pas concevoir qu'une femme ai une autre sexualité ? Qu'elle puisse aimer s'exhiber et jouer les soumises -au moins devant la caméra- ? De quel droit est-ce que vous voulez dire à ces femmes qu'elles n'ont pas le droit de faire l'amour devant une caméra ? Au nom de quoi est-ce que pouvez dire à des adultes ce qu'ils peuvent regarder ou pas ? Et enfin, au fond, qu'est-ce qui vous différencie d'une Christine Boutin ?

Elles ne sont pas nombreuses. Ce qui est triste, c'est que ce genre d'abruties au thé à la menthe a l'oreille de la presse. En France, personne ne vient défendre le porno... Ni les actrices porno. Car à l'arrivée, les gens qui traitent de pute les actrices et les montrent du doigt, ce sont elles !

Commentaires

  1. Alors bien que je sois d'accord avec un certain nombre de truc écrit sur ce post je tiens à préciser que NON faire du porno ce n'est pas faire l'amour ! Il y a une vraie différence et croire que pour une femme faire du porno est la même chose que faire l'amour ! Par contre on peut faire l'amour de manière trash, aimer soumise, aimer voir du porno, mais en aucun ce n'est la même chose que faire du porno ! Ce n'est pas un job, on n'est pas payer pour se faire baiser et il y a une grande différence quand ce n'est pas professionnel. Quand ce n'est pas professionnel on peut dire non, on peut choisir ses partenaires (à part dans quelques cas rare) on peut même choisir ses pratiques. Donc non le porno ce n'est pas la sexualité, c'est le spectacle de la sexualité, cela n'a rien à voir !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire